Tu Vois - Alain Barrière - Tu Vois / La Chamade / Ces Quelques Mots / Je Ne Sais Plus (Vinyl)


1966

Tu Vois - Alain Barrière - Tu Vois / La Chamade / Ces Quelques Mots / Je Ne Sais Plus (Vinyl)

Tu vois, la fleur qui m'était chère. En peu de temps fut emportée. Tout, ici-bas, n'est qu'éphémère. On devrait souvent y songer. Il fut, de tout temps, des poètes. Qui passèrent leur vie à crever. De faim, de froid et de misère. Bien sûr, il n'y faut pas penser. Tu vois que l'homme est près du doute.

Et les soucis de la planète Il va vite les oublier J'aurais voulu mourir en route, Dans le ciel clair d'un bel été, Dans une gloire qu'on veut, sans doute, De nos jours, trop vite gagner ; Mais je sais que coûte que coûte, Il faut suivre sa destinée, À défaut d'une belle route, Par .

Et les soucis de la planète Il va vite les oublier J'aurais voulu mourir en route, Dans le ciel clair d'un bel été, Dans une gloire qu'on veut, sans doute, De nos jours, trop vite gagner ; Mais je sais que coûte que coûte, Il faut suivre sa destinée, À défaut d'une belle route, Par .

View credits, reviews, tracks and shop for the Vinyl release of "Toi - La Chamade - Lamento" on Discogs.3/5(4).

Paroles de la chanson Tu Vois par Alain Barrière. Tu vois, la fleur qui m'était chère. En peu de temps fut emportée. Tout, ici-bas, n'est qu'éphémère. On devrait souvent y songer. On devrait souvent y songer. Il fut, de tout temps, des poètes. Qui passèrent leur vie à crever. De faim, de froid et de misère.


Napoli Napoli - Various - Music Power (CD) Meeka Kates - Fault Line EP (Vinyl) All The Young Dudes - Mott The Hoople - All The Young Dudes (Vinyl)

One thought on “Tu Vois - Alain Barrière - Tu Vois / La Chamade / Ces Quelques Mots / Je Ne Sais Plus (Vinyl)

  1. Paroles de la chanson Tu Vois par Alain Barrière. Tu vois, la fleur qui m'était chère. En peu de temps fut emportée. Tout, ici-bas, n'est qu'éphémère. On devrait souvent y songer. On devrait souvent y songer. Il fut, de tout temps, des poètes. Qui passèrent leur vie à crever. De faim, de froid et de misère.

  2. et qui bat la chamade. Je ne veux plus d'aubade, je ne veux plus rêver. Un pauvre coeur brisé sur le bord du fossé et qui bat la chamade. Je ne veux plus d'aubade, je ne veux plus aimer. Si je suis résigné, si je me suis rangé sur le bord de la route, c'est qu'après la déroute il faut se retirer. Après tant de combats, si je baisse les.

  3. Tu vois, la fleur qui m'était chère En peu de temps fut emportée Tout, ici-bas, n'est qu'éphémère On.. (paroles de la chanson Tu Vois – ALAIN BARRIÈRE).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *